Une île?

Billet 18

Qui suis-je?

Situation : 104,6 km à l’est de Québec
Largeur : 3,6 km 
Longueur : 10,4 km
Altitude max.: 92 m
Superficie : 30 km carrés
Mon tour de taille : 23,3 km

Je fus découverte le 6 septembre 1535 par Jacques Cartier. 
C’est là  que fut célébrée la première messe à l’intérieur des terres du Canada, le 7 septembre 1535.

Après la 2e Guerre mondiale, le nombre d’habitants était de 1600. La nouvelle poussée démographique ne permet plus aux insulaires de trouver du travail sur place et les oblige à adopter l’émigration temporaire; avec le temps, certaines migrations deviennent définitives et la population plafonne depuis plus de 4 décennies. Aujourd’hui, on compte environ 1250 habitants.

Avec l’arrivée du traversier en 1930, je deviens plus accessible et l’affluence augmente. 





Mon nom est…
l’Isle-aux-Coudres!
Il est quelque part une grève, au beau milieu du Saint-Laurent  où la vie, l’amour et le rêve ont rendez-vous avec le vent. ( tiré de la chanson de l’Isle-aux-Coudres )


Terre!

Sur le quai de Saint-Joseph-de-la-Rive

Le fils!


Tradition!
Depuis quelques années mon fils et moi allons faire du vélo, sur les routes de l'Isle-Aux-Coudres.




C’est l’occasion pour nous d’échanger sur nos vies respectives dans un décor magnifique et une paix sereine autour d'un feu de camp. 




Rituel!
On quitte Laval le matin pour un arrêt-lunch à Port-Neuf. Cette année, il a fallu changer nos habitudes car Parc Canada a fermé l’accès au quai de Port-Neuf par sécurité et manque d’argent pour faire les réparations. 

Ce fut pour nous l’occasion de découvrir une nouvelle halte: Cap-Santé et son petit café.




On reprend la route jusqu’à Baie Saint-Paul pour un arrêt chez Aldente. C’est là qu’on fait provision de pâtes fraiches et de la  tarte au chocolat, framboises et bleuets.

Quelques kilomètres plus loin, la  descente nous amènes au traversier de Saint-Joseph-de-la-Rive. 


La descente côté St.-Joseph-de-la-Rive

L'île au loin

La rive de l'île

Durant la traversée qui dure environ 30 minutes, nous commencons à nous sentir insulaire. En débarquant du traversier, une côte assez abrupte nous attend.

Nous arrivons, ils quittent!

À gauche toute!
En haut de la côte, un arrêt s’impose à la cidrerie Pednault.

Le camping!
C’est sur la falaise du camping Leclerc que nous passerons les trois prochains jours. Pendant notre séjour, nous aurons l’occasion d’arrêter chez Charlotte, une boutique d’une artisane de l’îsle qui fait des choses magnifiques. Il y a aussi la boulangerie avec son pain frais, le moulin pour s’approvisionner en farine de sarazin. Il y a  les musées de l’Isle, ces gens et son fleuve.


Marée basse sur la Pointe de l'Islet

Sur le Chemin des Coudriers

Sur le quai  face au secteur Saint-Louis.

Sur le Chemin du Moulin

Marée basse, Baie St.Paul au loin.

Le phare, côté ouest de l'île

La recette!
Mélanger tout ça et vous avez la recette parfaite pour un séjour inoubliable. Ces rencontres père/fils me permettent de voir grandir Benoit et d’échanger avec lui. Nous philosophons, nous nous racontons nos peines , nos joies, nos projets, etc…. Je souhaite à tous les pères de vivre des moments comme ceux là. Ils sont d’une telle richesse!


Un dernier tour de l'île
La route qui ceinture l'île est particulièrement agréable, offrant de nombreux points de vue sur le fleuve.
Chemin des Coudriers
Pentes de ski du Massif de la petite rivière St.François

On quitte l'île à marée basse.




Je vous attends l'an prochain!...

À mardi prochain...

Maine 4



Billet 17


Bon déjeuner car... !


Crèpe roulotte aux fraises et sirop!


Aujourd’hui, on se lance sur le sentier de Pemetic North and South Trails. On laisse la voiture au Jordan Pond House pour prendre l’Island Explorer qui nous mène au début du sentier à Park Loops Road. C’est une marche de 3.1 milles qui nous ramène au point de départ.









Au sommet de Pemetic Mountain






Carriage Road en bas

La gâterie!

Nous décidons de faire comme à l’époque et de prendre le thé sur la terrasse du Jordan Pond Path accompagné d’un popover. Quelle belle façon de terminer notre séjour sur l’île.

Terrasse du Jordan Pond

Popover à la crème glacée et chocolat: décadent!


Merci à tous nos lecteurs de nous suivre! Nous apprécions vos commentaires!


C’est un départ!

À 7:51,  nous quittons le terrain #31 avec tristesse… 
Mais on va revenir!

Arrêt curiosité!
Depuis quelques jours, on remarquait des flamands roses en quantité sur les terrains. En traversant Southwest Harbor, on réalise que le village organise un festival des flamands: déjeuner, marché, parade etc


White Mountain!
Quelle vue magnifique! Les bottes de randonnées nous en redemandent! Ce sera pour une prochaine fois... 

Mont Washintgon


On décide de passer près du Mont Washington et arrêter à Burlington pour la nuit. Oh… quelle erreur: c’est la fin de semaine. Il n’y a rien de libre. Le plan B est donc de continuer jusqu’à Laval.

À mardi prochain!

Maine 3

Billet 16

Island Explorer!
Avec ces petits autobus au propane, on peut se déplacer sur l'île, gratuitement, vers les différents sites d'intérêt. 







Station Balnéaire!
Au début du XX ième siècle, Bar Harbor était le terrain de jeu des mieux nantis des Etats-Unis. Cependant, l’introduction de l’impôt sur le revenu, la Première guerre mondial et la crise contribuèrent à chasser les vacanciers aisés de Bar Harbor. En 1947, un feu ravagea 237 demeures et détruisit plus de 688 hectares de terres. C’est aujourd’hui la plus grosse ville touristique de l’île avec 3000 habitants.


Bar Harbor vue de l'ïle Bar


Touristes retournant à leur bateau!


Boutiques et bouffe!
On fait des boutiques, on prend des photos, on mange de la pizza, on prend un café et un whoopie-pie puis on marche dans l’océan à marée basse pour rejoindre l’île Bar. Ce fut une belle excursion dans une ville touristique agréable et calme.

Marée basse


Retour!
On reprend le Island Explorer pour revenir au Seawall Camping. C’est un trajet d’environ 1 heure.

À la descente du bus à notre surprise et étonnement un cerf broute. Nous venons de retrouver la nature et ce qui nous a amenés à Mount Desert Island et son Acadia State Park.





Mardi prochain on reprend le sentier...

Spécial des fêtes


Billet Lac de l’Appel

Vie de refuge!
Sept compagnons et 2 chiens décidés à prendre un repas de dinde avec tout ce que cela comprend dans un refuge sans eau, sans électricité et sans chauffage. 
Nos sources d’énergie sont : des bougies et un poêle à bois.

Le sentier!
C’est donc le 26 décembre 2014 que nous partons sur le sentier de 4.5 km qui nous mène à notre refuge du Lac de l’Appel. L’environnement est magnifique en ce début d’hiver.
On se prépare
C'est parti!


Dans le sentier Inter-centre
Un des ruisseaux

Le refuge



Enfin!
Après 3 heures de marche en raquette, nous arrivons au refuge qui sera notre domicile pour 3 jours. La première chose à faire en arrivant, c’est partir le poêle. Les mauvaises conditions météorologiques de cette année ont empêché de remplir le cabanon de bois sec. Les bénévoles ont du prendre une décision: fermer le refuge ou y mettre du bois de moins bonne qualité. Ceci nous a occasionné beaucoup de difficultés à partir le feu dans le poêle. Finalement, avec patience et persévérance, notre source de réconfort a daigné partir.
Ouf...nous passerons la nuit au chaud!


La bécosse!
La vie en refuge est vraiment une expérience unique...à tous les égards. 


La bécosse

Le défi du chef!
Christine a décidé de faire cuire une dinde, une tourtière, de la farce, un ragout de boulette, la sauce aux canneberges et une bûche de Noël sur un poêle à bois. 

Pendant que la chef s'active, nous profitons de cette journée pour une petite randonnée de 6 km, question de s'ouvrir l'appétit pour le souper.


La vue en sortant du refuge





De retour au refuge


On a faim!
Menu :
Souper traditionnel de Noël ( préparé sur place)

Dinde
Tourtière
Ragoût de boulette
Farce
Sauce aux canneberges
Bûche avec crème glacée


Une buche de refuge!


Et tout ça a été cuit sur le poêle à bois. Bravo Christine et tous les sous-chefs! Le défi a été relevé haut la main: un délice!



Bonne année 2015 à tous. 
Je vous souhaite de belles escapades!... 
De retour avec le blog régulier mardi le 13 janvier.



Une fenêtre sur la nature.