Ontario la suite

Parc Bon Écho Mazinaw camping


Billet 68

Nous sommes dans une zone sans radio. J'aime ce principe. Il existe dans la majorité des parcs provinciaux ontariens. À quand ce principe dans les SÉPAQ?

Randonnée

Comme prévu, nous sommes allés faire la Cliff Top Trail. Pour s'y rendre, on doit prendre une petite navette qui nous mène au pied de la falaise. C'est un sentier facile avec beaucoup de marches pour  la montée. On nous avait promis une vue extraordinaire en haut, mais à notre avis, c'est plutôt ordinaire. Cela nous a pris 1 heure aller retour à la navette.


Vue de la navette

Les marches

Les marches d'autrefois
Vue d'en haut


On se reprend

Le lendemain, on décide de faire la Clutes Lake Loop de 3.5 km. Ah... voilà un vrai sentier avec des montées et des descentes autour d'un lac et en prime des mouches noires. Heureusement, on a  notre anti-moustique préféré : Watkins.


Chantal : Il y en a deux autres plus longues.
Réjean : J'ai pas entendu...

Le gardien du sentier

L’infatigable  marcheuse


Autre découverte

Il fait chaud et humide: nous nous dirigeons vers le lac Joeperry pour un pique-nique et une baignade si possible. C'est un lac  pour les adeptes du canot camping car il y a un vingtaine de sites autour du lac, accessibles seulement en canot. Nous pensions y trouver une plage mais c'est plutôt un débarcadère de départ/arrivée des campeurs. L'endroit est quand même calme et on entend les huards. Nous en profitons pour manger et lire dans un calme reposant. 

Constatation


Au lac Mazinaw où est situé notre camping, les bateaux moteurs sont acceptés. Cela vient perturber la quiétude des lieux. Ah... comme ils devaient être bien dans les années 1900 où le moteur hors-bord n'existait pas.

Bateau à l'ancre


Sur l'eau

Pour la dernière journée, nous avons loué un kayak double. 


Chalet de location 1hr = 10$
On veut longer le Rock de près pour observer les pictogrammes. C'est très minimaliste.  Je n'ai même pas de bonnes photos.

Chantal dirige

Pictogramme en bas à droite...faut le savoir.


Qu'est que c'est?

Hé oui, des alpinistes sur le Rock. C'est une autre activité populaire de ce parc. 


Alpiniste

Il est là


Oups...

Au retour, petit incident, ma roue de vélo a trébuché sur une racine d'arbre et j'ai pris mon envol pour atterrir dans les racines. Quelques égratignures et rien de plus. 

P.S. : Malheureusement pour ceux qui aurait aimé voir du sang il n'y en a pas et je n'ai pas eu le temps de me prendre en photo. Hi,hi,hi...

Fin

On annonce de la pluie cette nuit. On décide de préparer la roulotte pour le départ. C'est plus agréable de faire cela au sec. Il a en effet plu et tonné une bonne partie de la nuit. Ce fut la seule fois de notre séjour qu'il a plu.

Une dernière

Pendant que j'attache la roulotte et vérifie que tout  est bien sécurisé, Chantal va faire une dernière randonnée de 1.5 km.

Nous voilà partis, roulant vers d'autres découvertes.



Ontario

Parc Provincial Bon Écho
C' est un parc provincial du sud est de l'Ontario au nord de Kaladar.
Il est  à 6 km de Cloyne sur la route 41.
44 degré 54'14'' N
77 degré 15'18'' O

Billet 67


Retour sur la route

Après quelques jours d'absence, nous revoit-ci sur la route. Nous avons pris 7h30 pour faire un trajet qui aurait pu en prendre 4h. La raison de cela est que, comme à notre habitude, nous avons privilégié la route de la “  run de lait  ” : au départ de Laval, la route 50 jusqu'à Hawkesbury et puis là, les petites routes 34 - 21 - 43, retour sur la trans-canadienne et la 41 jusqu'à Bon Écho. 



La route 380 km.


Ce fut un trajet fort agréable qui, à partir de Kemptville, nous a fait longer le canal Rideau. C'est d'ailleurs à Smiths Falls, sur le bord du canal Rideau, qu'on a fait un arrêt pour le lunch.

Parc de Smiths Falls devant le canal Rideau

Le canal Rideau

Une armada de canots qui entre dans un des sas du canal

Surprise

À notre arrivée, quelle ne fut pas ne notre surprise de voir notre site no. 215 dans la boue, signe de beaucoup de pluie ces derniers jours. Pas question de passer la semaine dans cette mare. Retour à l'accueil pour essayer de trouver un site plus sec. C'est avec gentillesse que le personnel de l'accueil nous a offert un choix de 5 sites. On a donc emménagé sur le site 279.

Site no. 215

Site no. 279
Des arbres magnifiques veillent sur nous.


 Merci au personnel d'avoir agit avec diligence. C'est un + pour ce parc.

L'accueil
Le plan du camping


 C'est donc un peu fatigué que nous nous installons sur le nouveau site. Qu'à cela ne tienne: après le souper, nous partons en vélo pour explorer le parc, question de nous donner un aperçu de ce que Bon Écho a à nous offrir comme découverte.

Découverte 

Le dentiste, la féministe et l'écrivain


Le dentiste Weston A. Price  a commencé la construction d'un l'hôtel en 1899. Il a appelé cet endroit Bon Écho à cause des propriétés acoustiques du Rock qui renvoyait le son en écho. C'était plutôt un endroit de retraite pour personnes à forte croyance religieuse.

Le Rock


La féministe Flora MacDonald Denisson, après avoir obtenu la propriété pour 15,000$ en 1901, a renvoyé les pasteurs et fait de Bon Écho Inn un lieu de refuge pour les artistes, les poètes, les peintres, les écrivains et philosophes. On raconte qu'il y avait de l’occultisme qui se pratiquait à Bon Écho.

L'écrivain Merill Denisson, fils de Flora, a continué à exploiter l'auberge après la mort de sa mère en 1921 jusqu'au début de la Grande Dépression en 1929.

Fin d'une époque

En 1936, l'auberge a été détruite par un incendie déclenché par la foudre. L'auberge n'a jamais été reconstruite.

En 1959 les terrains deviennent la propriété du gouvernement ontarien et en 1965, il est devenu officiellement le Parc Provincial Bon Écho.

P.S.: pour en savoir plus sur l'histoire de ce parc et de ses personnalités qui ont aidé à le créer voir : The Oxen and the Axe, The Mazinaw experience: Bon Écho and Beyond et Sunset Bon Écho.

À suivre...




Alaska

Billet 66 début d'une série spéciale




01 -  La dernière frontière

En 2013, à ma retraite, j'ai commencé à lire sur l'Alaska. Au fil de mes lectures, l'Alaska s'est finement imposé à moi comme une direction à prendre. Mais un voyage comme celui-là ne s'improvise pas.

Depuis, j'ai lu, j'ai visité des blogs, pris connaissance de différents itinéraires. Tout ça, pour donner un sens, une direction à notre aventure.

L'Objectif

Traverser le Canada, puis entrer en Alaska pour fêter la première année de retraite de Chantal sur le plus haut sommet d'Amérique du Nord, le mont Denali anciennement le mont McKinley. Situé au centre de l'Alaska, il culmine à 6190 mètres d'altitude.


Mont Denali


La petite histoire

C'est un ami, Jean-Marc, qui m'a suggéré l'idée de mettre sur mon blog les démarches de la préparation, les itinéraires et toutes les découvertes et émotions que ce voyage nous fera vivre à l'été 2018.

L'Alaska  est un "target" mais le cheminement pour s'y rendre est une mine
d' enrichissements.

P.S. : Cela n’empêchera pas la parution des billets sur l'été 2017 qui nous mène en Ontario, le Maine et l'île du Cap-Breton.


Lectures 

(dont j'ai pris connaissance jusqu'à maintenant )

  • Milepost
  • Guide to the Alaska Highway, de Ron Dalby
  • Fabuleuse Alaska et Yukon, édition Ulysse
  • Guide Solo VR en Alaska, FQCC
  • Alaskan for campgrounds, de Mike et Terri Church's
  • Alaska,de James Michener ( pour l'histoire )
  • Alaska, édition Frommer's
  • British Colombia, édition Moon Book
  • Canada, édition National Géographic
  • Guide des Parcs nnationaux du Canada, édition National Geographic
  • Ouest Canadien, édition Ulysse

Auteurs qui ont écrit sur le Yukon et l'Alaska

  • Jack London
  • Roger Frison-Roche
  • François Varigas
  • Nicoloas Vanier

Film

  • The Wild, de Jon Krakauer

Sur le net




Tout complément d'informations est le bienvenue.


Hapiness!

Billet 65


Pendant mon séjour au parc national de Plaisance, sous la pluie, j'ai réfléchi à ce qui me rendait heureux dans notre façon de voyager en roulotte. Voici donc l'énumération en vrac de quelques flashs du bonheur:


  • Le ruissellement de l'eau 
  • Découvrir une nature différente à chaque randonnée pédestre
  • Se lever tôt pour admirer le lever du soleil
  • Les balades à vélo
  • Rire autour du feu de camp
  • Prendre le temps de lire et de jouer à des jeux de société
  • Les vues magnifiques qui changent à chaque escapade
  • Retourner dans nos places favorites
  • Prendre des photos
  • La tasse de café du matin devant la mer
  • La liberté d' être au bon endroit au bon moment
  • Écrire le blog
  • Lire les blogs d'autres voyageurs
  • Découvrir de petites villes avec leurs boutiques, leurs cafés etc...
  • Observer les animaux sauvages
  • L'odeur de la forêt
  • Prendre le temps de se mijoter de bon repas
  • L'immensité de l'Amérique à découvrir
  • Le partage à l'intérieur de la communauté des voyageurs
  • La rencontre entre amis
  • Déguster des mets locaux

  • La recherche de destinations futures

Et vous... quels sont vos petits bonheurs de voyage?


Plaisance Bis

Billet 64

 ( pour les nouveaux lecteurs, cliquez sur les photos pour agrandir )

Prise 2

Eh oui, comme à chaque année depuis 15 ans, c'est notre sortie père/fils. La température n'étant pas très clémente, nous avons décidé de ne pas trop faire de millage. Le Parc national de Plaisance est à 135 kilomètres de Laval et offre de belles pistes cyclables et un beau plan d'eau, ce que nous recherchons.


Les vélos sont prêts

Repos bien mérité après la randonnée en vélo


Résultat

Deux jours de pluie, de vent et une journée de très beau temps. Habituellement, lorsque je me promène en vélo, j'ai toujours ma caméra avec moi. Cette fois-ci, à cause de la température, je n'ai pas pris de chance.


Oh malheur

Pendant notre randonnée en vélo, nous avons croisé: un cerf de Virginie, des castors, des bernaches, un vison, des marmottes, un rat musqué et des dindons sauvages. Jamais en quelques heures je n'avais vu autant d'animaux sauvages dans ce parc. 
Snif, snif... pour les photos.


Enfin du soleil

La seule journée qu'il a fait beau, nous en avons profité pour faire du kayak dans les baies du parc.


Je prends celui-là

Le pont suspendu

Baie de la Pentecôte

Benoit


Et après...

Comme nous étions sans service, il faut bien la faire cette vidange.

Station de vidange

Oka

Billet 63

Pourquoi Oka?

Parce que le parc national d'Oka situé dans la région des Basses-Laurentides est à deux pas de Laval. Nous ne disposions que d'un week-end et au mois de mai les vacanciers ne sont pas encore nombreux.


Site #78 dans la boucle les Méandres






point de vue du Calvaire d"Oka

Bienvenue à vous sur le volet Plein-Air et Nature du blog!



Ce volet se veut un complément du blog de Réjean. Des endroits visités, il présentera des suggestions de marches et randonnées, à pied ou à vélo. De plus,selon l'occasion, des petits ajouts sur la faune et la flore agrémenteront votre lecture. J'espère que vous apprécierez ces notes bien personnelles!

Flore

Le printemps : quelle saison magnifique pour une marche dans la nature! Si on y porte attention, on peut y découvrir de nombreuses variétés de fleurs printanières. Certaines sont délicates, comme la trientale boréale, d'autres mystérieuses, comme l'arisème petit-prècheur, d'autres colorées, comme l'ancolie du Canada. 

La montagne est couverte de trilles. Malgré que j'aie observé depuis longtemps le fait que la trille blanche devienne rose en vieillissant, je n'avais jamais cherché à savoir pourquoi. Jusqu'à ce blog! En fait, le ph de la trille se modifie en vieillissant, la faisant passer du blanc au rose, ce qui la rend moins détectable pour les insectes. C'est sa façon de signifier aux insectes polinisateurs de passer leur chemin.


Trientale boréale

L'arisème petit-prècheur

L'ancolie du Canada

Trille blanche

Trille vieillissante



Faune

En soirée, nous avons observer tranquillement plusieurs cerfs de Virginie qui se promenaient non loin de notre site. Un raton dodu est également venu nous rendre visite. Dans les airs, nous avons identifié parmi les espèces moins communes un grand pic, un cardinal à poitrine rose, un oriole de Baltimore. Les bernaches ont profité de la tranquillité de la plage le soir pour y promener leurs oisillons tout en duvet.

Cerf de Virginie

Marche

La montée jusqu'au Calvaire est bien connue de tous ceux qui visitent le parc d'Oka. Peu connaissent cependant la boucle du sommet ( 6,7 km ) qui permet de retrouver un environnement un peu plus zen que la promenade  touristique du Calvaire. Cette randonnée (entre 1h30 et 2hres ) vaut le détour, peu importe la saison.

Chapelle du Calvaire

Sentier du sommet

Vélo

Le parc offre de nombreux sentiers pour le vélo. Comme certains tronçons étaient inondés, nous avons pris la direction de l'église d'Oka sur la Vagabonde (3,3 km à partir de l'entrée du parc). Cette piste cyclable traverse des champs, puis longe le lac des Deux Montagnes jusqu'à la vieille église d'Oka (1878). C'est une balade paisible sans dénivelés.

Sentier de vélo dans le parc

La Vagabonde

Saviez-vous que...
La Sépaq administre 22 parcs nationaux, 15 réserves fauniques, 10 établissements d'hôtellerie et de villégiature et l'Aquarium de Québec.